• Votre sélection est vide.

    Enregistrez les diplômes, parcours ou enseignements de votre choix.

  • Niveau d'étude visé

    BAC +6

Présentation

Programme

Sélectionnez un programme

Doctorat en Aménagement

Doctorat

L'Ecole doctorale de géographie de Paris tient son originalité de l'importance et de la diversité des compétences scientifiques qu'elle regroupe, partagées entre trois établissements d'enseignement supérieur et de recherche :

- Université de Panthéon-Sorbonne (Paris 1)
- Université de Paris-Sorbonne (Paris 4)
- Université Denis Diderot (Paris 7)

Elle assure une formation doctorale à l'interface des sciences de la nature et de la société. La géographie inscrit en effet bon nombre de ses interrogations relatives à l'espace et aux territoires sur cet important carrefour scientifique. Elle y occupe ainsi une position originale parmi les sciences sociales.
Cette formation affiche également une forte dimension internationale sous la forme d'interventions de conférenciers étrangers, de l'accueil régulier d'étudiants étrangers, de l'intégration des projets de thèse dans des programmes internationaux des équipes d'accueil chaque fois que cela s'y prête, et enfin de l'extension de la pratique des co-tutelles (co-direction internationale des thèses).

Aux étudiants qui la choisissent pour y effectuer leur DEA et leur doctorat, l'École doctorale de géographie de Paris assure une formation de haut niveau et délivre un diplôme monnayable dans l'université et la recherche, ainsi que dans de très nombreux autres secteurs d'activités extérieurs à l'université (environnement, urbanisme, gestion territoriale des collectivités etc...), tant en France qu'à l'étranger.

L'école doctorale associe largement les potentiels scientifiques de la géographie réunis à Paris, mais. elle se veut résolument ouverte à d'autres disciplines comme en témoignent les neuf DEA qui en composent la première année, et dans lesquels interviennent des enseignants et chercheurs issus des sciences de la nature, des diverses sciences sociales et des sciences pour l'ingénieur. Elle met également à la disposition des doctorants la grande richesse des compétences réunies dans les équipes d'accueil qu'elle abrite, les faisant bénéficier de leur complémentarité et des réseaux scientifiques qu'elles ont su construire dans les différents champs dans lesquels elle opère.

Voir la page complète de ce parcours

Doctorat en Anthropologie

 Doctorat

Les doctorants de l'IEDES en sociologie et anthropologie sont rattachés à l'École Doctorale de Géographie de Paris (Paris 1, 4 et 7). Les doctorants en économie sont rattachés à l'École Doctorale d'Économie de Paris-Panthéon-Sorbonne (Paris-1).

Les uns et les autres sont rattachés au Centre de Recherche de l'IEDES (CRI).

INSCRIPTIONS

Le candidat doit être titulaire du Master (spécialité « recherche ») ou d'un diplôme reconnu équivalent. Des dérogations peuvent être accordées par le Directeur de l'École Doctorale. Le candidat doit obtenir l'accord d'un directeur de thèse, sur la base d'un projet de thèse argumenté.

L'inscription en doctorat doit être renouvelée au début de chaque année universitaire.

Au moment de leur inscription, les candidats déposent le sujet de leur recherche, après agrément par leur directeur de thèse ou de travaux, auprès du responsable de l'École Doctorale.


DÉROULEMENT DE LA FORMATION

Les candidats effectuent leurs travaux sous le contrôle et la responsabilité de leur directeur de thèse ou de travaux. Ces travaux peuvent être individuels ou collectifs. La Charte des thèses de l'Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne définit le cadre général des relations entre le doctorant et son directeur.

La durée recommandée de préparation du doctorat est de trois années. Une année supplémentaire peut être accordée à titre dérogatoire par le responsable de l'école doctorale, sur demande motivée du candidat, après avis du directeur de thèse ou de travaux. Cette durée peut être majorée par le responsable de l'École Doctorale pour les doctorants exerçant une activité professionnelle.

Les doctorants participent aux activités des Écoles Doctorales et des laboratoires et équipes qui les constituent, particulièrement celles du Centre de Recherches de l'IEDES.

Le grade de docteur est conféré par le chef d'établissement, après la présentation en soutenance de la thèse ou des travaux.


SOUTENANCE

L'autorisation de présenter une thèse ou un ensemble de travaux en soutenance est accordée par le chef d'établissement, sur avis du responsable de l'École Doctorale, après avis du directeur de la thèse ou des travaux. Les travaux du candidat sont préalablement examinés par au moins deux rapporteurs habilités à diriger des recherches et choisis par le responsable de l'école doctorale, après avis du directeur de thèse. Les rapporteurs doivent être extérieurs à l'École Doctorale et à l'établissement du candidat. Il peut être fait appel à des rapporteurs étrangers. Les rapporteurs font connaître leur avis par des rapports écrits sur la base desquels le chef d'établissement autorise la soutenance sur avis du responsable de l'école doctorale.

Ces rapports sont communiqués au jury et au candidat.

Le Jury de soutenance est désigné par le chef d'établissement, sur avis du responsable de l'École Doctorale. Il comprend au moins trois membres parmi lesquels le directeur de thèse ou de travaux. Il est composé d'au moins un tiers de personnalités françaises ou étrangères, extérieures à l'établissement et choisies en raison de leur compétence scientifique. La moitié du jury au moins doit être composée de professeurs ou assimilés ou d'enseignants de rang équivalent.

Les membres du jury désignent parmi eux un président. Le président doit être un professeur ou assimilé. Le directeur de thèse ou de travaux du candidat ne peut être choisi comme président.

La soutenance est publique sauf dérogation accordée à titre tout à fait exceptionnel par le chef d'établissement si le sujet de la thèse ou des travaux présente un caractère confidentiel avéré.

Avant la soutenance, une diffusion du résumé de la thèse ou des travaux a lieu à l'intérieur de l'établissement.

L'admission ou l'ajournement est prononcé après délibération. L'admission donne lieu à l'attribution de l'une des mentions suivantes : honorable, très honorable, très honorable avec félicitations.

Le président établit un rapport de soutenance, contresigné par l'ensemble des membres du jury. Le rapport de soutenance est communiqué au candidat.

Voir la page complète de ce parcours

Doctorat en Anthropologie Ethnologie Préhistoire

Voir la page complète de ce parcours

Doctorat en Anthropologie Ethnologie Préhistoire (IEDES)

Voir la page complète de ce parcours

Doctorat en Archéologie

Doctorat

Le Doctorat constitue la troisième et dernière étape du cursus LMD. Il s'effectue en trois ans, après l'obtention d'un Master recherche ou, pour les étudiants étrangers, d'un titre jugé équivalent.
Outre la participation active à des séminaires, le doctorant a pour tâche essentielle l'élaboration d'une thèse, mémoire original dont le sujet est défini en accord avec un enseignant-chercheur accrédité par l'École doctorale d'Archéologie de l'Université de Paris I.
L'élaboration de la thèse se fait dans le cadre de l'École doctorale et conformément à la Charte des thèses (cf. infra), dont un exemplaire est remis à chaque doctorant lors de son inscription.

1. Présentation et historique de l'École doctorale

Créée en 1990, l'École doctorale d'Archéologie, Anthropologie, Ethnologie, Préhistoire de l'Université de Paris I (ED 112) fonctionne aujourd'hui conformément à l'arrêté du 7 août 2006 relatif à la formation doctorale. Seule école doctorale vouée exclusivement à l'archéologie, elle regroupe actuellement un peu plus de 400 doctorants, sous la responsabilité d'une cinquantaine de directeurs de recherche.
L' ED 112 couvre un champ très vaste, tant du point de vue chronologique (de la Préhistoire à l'époque moderne) que géographique (Europe, Asie, Afrique, Amérique, Océanie). Elle s'adosse au Master recherche, qui comporte trois spécialités : Archéologie Préhistorique et Protohistorique, Archéologie des Périodes Historiques, Archéologie et Environnement.

L'ED 112 est constituée par plusieurs unités de recherche - Unités Mixtes de Recherche (UMR) regroupant des chercheurs du CNRS et des enseignants-chercheurs de l'Université, et Équipes d'Accueil (EA) purement universitaires -  auxquelles sont rattachés les directeurs de recherche et dont les doctorants sont membres de droit :
 - L'UMR 7041 : ArScAn (Archéologies et sciences de l'Antiquité) est la plus importante en nombre d'enseignants-chercheurs et de doctorants. Installée sur le campus de Nanterre, dans la Maison de l'Archéologie et de l'Ethnologie (MAE) ou Maison René Ginouvès, dont l'Université de Paris I est l'un des trois partenaires avec l'Université de Paris X et le CNRS, elle fédère quatorze équipes de recherche dont l'activité se développe aussi bien en France qu'à l'étranger.
  - L'UMR 8096 : ArchAm (Archéologie des Amériques), pôle de recherche sur l'archéologie du continent américain, est elle aussi hébergée à la MAE de Nanterre.
- L'UMR 8167 : Orient et Méditerranée (Mondes sémitiques, Antiquité tardive, Monde byzantin, Médecine grecque, Islam médiéval), fédère depuis peu cinq équipes de recherche appartenant à plusieurs établissements (CNRS, Université de Paris IV, Université de Paris I, Collège de France, EPHE) et qui explorent tous les aspects des trois grandes civilisations de l'Orient méditerranéen : gréco-romaine et byzantine, sémitique, islamique.
- L'UMR 8546 : AOROC (Archéologies d'Orient et d'Occident) réunit, sous la double tutelle du CNRS et de l'ENS, plusieurs équipes dont les recherches portent sur l'archéologie, l'histoire et les textes anciens.
 - L'UMR 8589 : LAMOP (Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris) rassemble les chercheurs liés à l'Université de Paris I et plusieurs équipes du CNRS qui travaillent sur le Moyen Âge occidental ; elle accueille surtout des doctorants de l'ED d'Histoire, mais aussi de l'ED d'Archéologie.
- L'EA 4100 Histoire culturelle et sociale de l'Art, basée à l'Institut National d'Histoire de l'Art (INHA), est née de la fusion récente de plusieurs équipes de recherche en Archéologie et en Histoire de l'Art de l'Université de Paris I, dont l'ex-EA 1446 : Mondes romain et médiéval. Elle relève à la fois de l'ED d'Histoire de l'Art et de celle d'Archéologie.
Certains doctorants sont par ailleurs rattachés à des laboratoires qui, sans faire partie intégrante de l'ED 112, lui sont cependant associés de façon plus ou moins ponctuelle, comme l'UMR 5197 : Archéozoologie, sociétés humaines et peuplements animaux, ou l'UMR 5198 : Histoire naturelle de l'homme préhistorique (CNRS-Museum National d'Histoire Naturelle).
Les liens étroits qui unissent l'ED 112 à des structures de recherche telles que la MAE et l'INHA offrent aux doctorants un cadre de formation qui n'a guère d'équivalent au plan national. L'ED draine en outre une assez forte proportion d'étudiants étrangers (29 % de l'ensemble des doctorants inscrits), conséquence de l'ouverture de son champ géographique et des liens étroits tissés entre les équipes de recherche et les pays d'accueil.
C'est au sein des unités de recherche qu'est assurée la formation des doctorants : formation théorique et méthodologique à la recherche (par les séminaires, conférences, journées d'étude. . .), formation pratique par la recherche (par les séjours sur le terrain, les travaux en laboratoire. . .).
En matière de débouchés, les docteurs en Archéologie de l'Université de Paris I sont aujourd'hui nombreux dans les structures de la recherche et de l'enseignement supérieur. Dans le domaine de l'Anthropologie-Ethnologie-Préhistoire, l'ED 112 a fourni au cours des trente dernières années une cinquantaine de chercheurs statutaires du CNRS et une quarantaine de professeurs et maîtres de conférences des universités, en France et à l'étranger. Parmi les docteurs issus de la filière Archéologie et Environnement depuis qu'elle existe (1991), une dizaine sont entrés au CNRS et autant ont obtenu des postes universitaires en France ou à l'étranger, tandis que d'autres sont employés par les collectivités territoriales, les musées, l'INRAP, des entreprises privées ou des ONG. Et des quelque soixante-dix docteurs formés en Archéologie des périodes historiques depuis la même époque, dont beaucoup sont passés par les grands établissements français à l'étranger, environ vingt-cinq ont obtenu des postes dans l'enseignement supérieur en France ou à l'étranger et une dizaine sont entrés dans des organismes de recherche.

Voir la page complète de ce parcours

Doctorat en Arts et sciences de l'art

Doctorat

Mentions : Arts plastiques ; Cinéma  ; Design ; Esthétique, Etudes culturelles.

1°) Enseignants susceptibles de diriger des thèses en Arts & Sciences de l'art  :

Voir la liste des directeurs de recherche à l’adresse suivante :
http://www.pantheonsorbonne.fr/ecoles-doctorales/ed279/directeurs-de-recherche/

2°) Conditions d'inscription
Sous réserve de l'accord écrit d'un professeur ou d'un enseignant habilité à diriger des recherches, tout étudiant titulaire d'un DEA d'Arts plastiques, d'un DEA d'Esthétique & sciences de l'art ou d'un Master 2 du domaine Arts & sciences de l'art - obtenus avec les mentions « très bien » ou « bien » -  peut prétendre à s'inscrire en Doctorat en Arts & Sciences de l'art.

3°) Durée de préparation et soutenance
La durée maximale de préparation est de 3 ans.
Le jury de soutenance comprend au moins quatre membres dont le directeur de thèse et au moins un tiers de personnalités françaises ou étrangères, extérieures à l'établissement et choisies en raison de leur compétence scientifique.

Voir la page complète de ce parcours

Doctorat en Cinéma, télévision, audiovisuel

Voir la page complète de ce parcours

Doctorat en Démographie

Doctorat

Ce diplôme s'adresse à ceux qui, titulaires d'un DEA ou d'un master recherche (MR2) de démographie souhaitent s'orienter vers l'enseignement supérieur ou la recherche. Il se prépare sous la direction d'un enseignant habilité à diriger des recherches dans le cadre du CRIDUP ou au sein d'équipes appartenant à des centres de recherche tels que l'INED, l'INSERM ou l'IRD. Sauf dérogation, la préparation et la rédaction de la thèse dure 3 ans. A l'issue du DEA, les étudiants classés parmi les premiers par le jury, peuvent postuler à une allocation de recherche. Celle-ci est attribuée par l'école doctorale de géographie auquel est rattaché le doctorat de démographie. Au cours de la préparation de sa thèse, l'étudiant doit suivre certains séminaires proposés par cette école doctorale. Les séminaires du réseau de formation doctorale en démographie regroupant les universités de Bordeaux IV, Paris1, Paris V, Paris X, l'INED et l'IRD lui sont aussi ouverts. Pour s'inscrire en doctorat, les étudiants titulaires du DEA de Démographie de l'IDUP doivent déposer auprès du secrétariat un dossier comprenant une lettre de motivation et la présentation de leur projet de recherche ; ceux qui ne possèdent pas ce DEA de démographie doivent obtenir l'accord du directeur de l'école doctorale. A cet effet, ils doivent joindre aux pièces précédentes une photocopie et un relevé de notes de leurs diplômes. Leur dossier est transmis au directeur de l'école doctorale par le responsable du DEA de démographie de l'IDUP. L'inscription administrative en thèse s'effectue auprès du service des thèses de sciences humaines après accord du directeur de recherche.

Voir la page complète de ce parcours

Doctorat en Démographie (IEDES)

Voir la page complète de ce parcours

Doctorat en Droit comparé

Doctorat

A vocation pluridisciplinaire ( droit public et droit privé ), l'Ecole doctorale de droit comparé est appelée à poursuivre un triple objectif :

- Un objectif scientifique

Il s'agit de la première Ecole doctorale de droit comparé dont la pluridisciplinarité des composantes ( Masters et centres de recherche ) et leur dimension nationale, européenne et internationale marquent le décloisonnement nécessaire à l'essor de cette branche de la recherche juridique. La proximité des relations que l'Ecole entretient dans ce domaine avec l'UMR de droit comparé de Paris permet d'approfondir les moyens mis en oeuvre pour atteindre cet objectif

- Un objectif pédagogique

L'Ecole doctorale a pour mission d'offrir une formation complétant celle des Masters de recherche (M2), notamment dans le domaine des nouvelles technologies ainsi que par l'intégration des étudiants dans les activités de recherche. Elle doit par ailleurs contribuer à la diffusion des travaux de recherche dans le domaine du droit comparé ainsi qu'aux informations d'ordre pratique dont les étudiants pourraient avoir besoin ( démarches administratives, appels d'offres, bourses, etc ... ).

Les activités de l'Ecole doctorale s'adressent aux étudiants issus des différentes composantes de l'Ecole, mais les étudiants issus d'autres formations doctorales peuvent d'intégrer dans ses activités en présentant un avis motivé de leur directeur de thèse. Dans sa décision d'encadrement, l'Ecole d'efforce d'être à l'écoute des étudiants de thèse. A cette fin, un questionnaire est rempli par chaque étudiant lors de son inscription pour connaître ses difficultés et ses attentes.

A chaque rentrée universitaire, une réunion d'information générale est organisée afin d'établir un dialogue entre le Conseil scientifique de l'Ecole, les associations des DEA et des doctorants

- Un objectif professionnel

Afin de contribuer à la préparation et à l'amélioration du profil des étudiants, l'Ecole doctorale permet une entrée dans la "communauté" scientifique en encourageant les initiatives communes et le travail en équipe. Elle met en place des aides à la mobilité nationale et internationale par des réseaux d'informations et elle informe les jeunes doctorants sur les démarches administratives préalables à la soutenance de thèse ainsi que sur la préparation des examens et des concours.

Voir la page complète de ce parcours

Doctorat en Droit international et européen, droit communautaire

Doctorat

Forte d'une quarantaine d'enseignants-chercheurs participant à l'encadrement des thèses et de plus de deux cent cinquante doctorants, l'Ecole doctorale de droit international et européen de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne regroupe trois équipes d'accueil qui structurent la recherche en droit communautaire et européen, en droit international privé et en droit international public. Ainsi, constitue-t-elle l'un des rassemblements les plus importants de spécialistes de ces disciplines en France.

Dans un cadre scientifique ouvert, non confiné à la spécialité étroite de chacun, l'Ecole propose aux doctorants des activités visant tant à l'enrichissement de leur environnement intellectuel et à l'approfondissement de leurs connaissances qu'à la préparation de leur intégration dans les milieux professionnels.

L'Ecole organise ainsi des séminaires et des conférences de haut niveau animées par des personnalités françaises ou étrangères du monde du droit. Elle propose également à ses membres des formations techniques destinées à faciliter leur insertion professionnelle. S'efforçant de favoriser la mobilité internationale des doctorants, elle encourage activement la participation des doctorants à des manifestations scientifiques extérieures et facilite leurs déplacements auprès des centres de recherche étrangers.

Voir la page complète de ce parcours

Doctorat en Droit privé (bancaire, des affaires, civil, pénal, maritime, fiscal...)

Voir la page complète de ce parcours

Doctorat en Droit public et fiscal, contentieux, environnement

Voir la page complète de ce parcours

Doctorat en Géographie

L'Ecole doctorale de géographie de Paris tient son originalité de l'importance et de la diversité des compétences scientifiques qu'elle regroupe, partagées entre trois établissements d'enseignement supérieur et de recherche :

Université de Panthéon-Sorbonne (Paris 1)
Université de Paris-Sorbonne (Paris 4)
Université Denis Diderot (Paris 7)

Elle assure une formation doctorale à l'interface des sciences de la nature et de la société. La géographie inscrit en effet bon nombre de ses interrogations relatives à l'espace et aux territoires sur cet important carrefour scientifique. Elle y occupe ainsi une position originale parmi les sciences sociales.
Cette formation affiche également une forte dimension internationale sous la forme d'interventions de conférenciers étrangers, de l'accueil régulier d'étudiants étrangers, de l'intégration des projets de thèse dans des programmes internationaux des équipes d'accueil chaque fois que cela s'y prête, et enfin de l'extension de la pratique des co-tutelles (co-direction internationale des thèses).

Aux étudiants qui la choisissent pour y effectuer leur DEA et leur doctorat, l'École doctorale de géographie de Paris assure une formation de haut niveau et délivre un diplôme monnayable dans l'université et la recherche, ainsi que dans de très nombreux autres secteurs d'activités extérieurs à l'université (environnement, urbanisme, gestion territoriale des collectivités etc...), tant en France qu'à l'étranger.

L'école doctorale associe largement les potentiels scientifiques de la géographie réunis à Paris, mais. elle se veut résolument ouverte à d'autres disciplines comme en témoignent les neuf DEA qui en composent la première année, et dans lesquels interviennent des enseignants et chercheurs issus des sciences de la nature, des diverses sciences sociales et des sciences pour l'ingénieur. Elle met également à la disposition des doctorants la grande richesse des compétences réunies dans les équipes d'accueil qu'elle abrite, les faisant bénéficier de leur complémentarité et des réseaux scientifiques qu'elles ont su construire dans les différents champs dans lesquels elle opère

Voir la page complète de ce parcours

Doctorat en Géographie (IEDES)

Voir la page complète de ce parcours

Doctorat en Histoire

L'école doctorale d'Histoire de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne fédère 11 équipes ou laboratoires de recherche et encadre environ 320 doctorants ; l'arrêté du 25 mai 2016 fixe les règles de son fonctionnement et arrête les conditions de la thèse. L'école doctorale d'Histoire entretient des liens avec les autres écoles doctorales (Géographie, Histoire de l'art et archéologie, Philosophie, Droit, Economie) de l'Université Paris 1 qui se concrétisent désormais dans un collège des écoles doctorales. Le collège a entre autres missions celle de développer des actions communes scientifiques et de formation entre les écoles doctorales. Par ailleurs, l'école entretient des relations étroites avec de nombreuses universités à l'étranger par le biais des co-tutelles de thèses et des accords bilatéraux qui permettent un échange des doctorants dans de meilleures conditions d'encadrement. La formation des doctorants à la recherche repose sur les laboratoires et les équipes de recherche ; chaque doctorant doit être rattaché à l'un d'eux. Plusieurs équipes sont communes à différentes institutions : CNRS, EPHE, EHESS, Ecole Normale et diverses universités. Aussi le nombre des chercheurs et des enseignants-chercheurs engagés dans l'encadrement des doctorants est-il considérable et permet d'assurer une formation de haut niveau dans tous les domaines de l'histoire. Cet enseignement est dispensé lors de séminaires, de stages, de voyages d'études... toutes les formes pédagogiques requises par la spécificité des domaines enseignés. Au sein de l'école doctorale d'Histoire, la formation des doctorants s'efforce de développer l'esprit critique et l'esprit d'initiative des futurs chercheurs en assurant une formation rigoureuse aux outils et aux méthodes nécessaires à l'heure actuelle à l'historien :
 
- Organiser, collaborer, présenter, écrire : les rencontres de l'école doctorale. Lors de l'assemblée annuelle générale, les doctorants proposent les thèmes des rencontres de l'année suivante ; il leur faut trouver des collaborateurs appartenant à des champs historiques différents, organiser une demi-journée, présenter leurs hypothèses scientifiques autour du thème choisi et demander à une personnalité scientifique d'en tirer les conclusions. Il leur faut ensuite apprendre à transformer cette prestation orale en un article soumis aux règles communes éditoriales, tant typographiques qu'érudites, puisque chaque année ces rencontres ainsi que la journée d'étude organisée par des enseignants sont publiées aux Publications de la Sorbonne sous le titre de la collection Hypothèses. Cette publication qui fêtera ces 20 ans en 2017 illustre la solidité de l'entreprise.
 
- Formations « Histoire et Informatique ». Lors de stages et permanences, les doctorants encadrés par des enseignants apprennent à maîtriser les outils informatiques de la recherche historique et à réaliser cartes, statistiques, textes, etc. Cet enseignement les prépare efficacement au métier de chercheur, voire aux métiers de la recherche et de l'édition : ingénieur, documentaliste,
 
- Cours de français académique destinés aux étudiants étranger. Enseignement indispensable à la bonne intégration des doctorants d'autres pays. Il permet à des étudiants qui ont déjà une bonne connaissance du français à l'oral, d'acquérir les règles rhétoriques nécessaire à la rédaction d'une thèse.
 
- Forum de l'emploi. Chaque année sous des formes différentes des intervenants extérieurs viennent sensibiliser les doctorants aux métiers sur lesquels leur formation peut déboucher. L'école doctorale d'Histoire organise également tous les ans une journée d'études dont le thème est déterminé par les enseignants d'histoire de Paris 1 mais qui s'ouvre à de nombreux autres chercheurs. Exemple de thèmes : en 2004, le genre ; en 2005 : la signature ; en 2006 : l'indisponibilité des biens ; en 2007 : la défaite. Et tous les deux ans un colloque, en 2006 pour exemple, Langue et Histoire, ainsi que des journées d'étude en d'autres lieux, ainsi la Rançon à la BnF en 2005.

Voir la page complète de ce parcours

Doctorat en Histoire de l'art

Orientations scientifiques. Interdisciplinarité

L'École doctorale d'histoire de l'art fonctionne systématiquement dans une logique de réseaux. Elle est associée à la totalité des institutions parisiennes qui interviennent dans son champ disciplinaire et elle pratique la même politique vers l'étranger.
L'interdisciplinarité est donc une règle. Les sciences humaines participent toutes à cette démarche : histoire (politique, sociale, économique), philosophie et esthétique, histoire des religions, sociologie de l'art, anthropologie et ethnographie. Il en va de même en direction des disciplines juridiques (droit des musées, droit patrimonial) auxquelles l'UFR 03 est depuis longtemps associée sous forme de diplômes communs (licence Droit/Histoire de l'art et archéologie, masters associés). On se reportera à l'inventaire des intervenants dans les séminaires et journées d'études doctorales pour plus d'informations sur ce point.

Parmi les partenaires principaux se trouvent l'EHESS, l'EPHE, l'ENS (Département d'histoire et Passerelle des Arts), l'UMR Esthétique et Sciences de l'art, le Centre d'Études sur la Renaissance (CESR de Tours), Paris 3 Sorbonne Nouvelle, Sorbonne-Université, Paris-Nenterre, plusieurs écoles d'architecture. A l'étranger : l'École française de Rome, l'Académie de France à Rome, l'Institut Allemand d'Histoire de l'Art, des universités européennes (Berlin, Rome, Madrid, Lausanne, Genève, Louvain, Cork, Londres etc.) ou américaines (NYU, John Hopkins, Université du Québec, etc.).

L'ED 441 est adossée scientifiquement à l'Equipe d'accueil HiCSA (Histoire culturelle et sociale de l'art) de l'université Paris 1 Panthéon Sorbonne. 95% des effectifs de l'ED sont accueillis par l'HiCSA.

Voir la page complète de ce parcours

Doctorat en Informatique

L'Ecole doctorale Economie Panthéon Sorbonne (EPS) rassemble les équipes de recherche dans le domaine de l'économie et des disciplines connexes (mathématiques, statistiques et sociologie) de l'université de Paris I, et d'établissements partenaires : l'EHESS, l'ENS-ULM, l'ENSAE et l'ENPC. Elle propose une formation d'excellence à la recherche en économie. Elle couvre un très large spectre de thèmes de recherche. Les doctorants d'EPS participent aux programmes d'enseignement et de recherche de l'Ecole d'Economie de Paris. Ils sont également insérés dans des réseaux internationaux : European Doctoral Program in Quantitative Economics, Economic Behavior and Interaction Models, Quantitative Economic Doctorate, etc...

Voir la page complète de ce parcours

Doctorat en Mathématiques

L'Ecole doctorale Economie Panthéon Sorbonne (EPS) rassemble les équipes de recherche dans le domaine de l'économie et des disciplines connexes (mathématiques, statistiques et sociologie) de l'université de Paris I, et d'établissements partenaires : l'EHESS, l'ENS-ULM, l'ENSAE et l'ENPC. Elle propose une formation d'excellence à la recherche en économie. Elle couvre un très large spectre de thèmes de recherche. Les doctorants d'EPS participent aux programmes d'enseignement et de recherche de l'Ecole d'Economie de Paris. Ils sont également insérés dans des réseaux internationaux : European Doctoral Program in Quantitative Economics, Economic Behavior and Interaction Models, Quantitative Economic Doctorate, etc...

Voir la page complète de ce parcours

Doctorat en Philosophie

L’arrêté du 25 avril 2002 relatif aux études doctorales indique que les études doctorales, organisées au sein des écoles doctorales, « sont une formation à et par la recherche qui peut être accomplie en formation initiale et continue » (art. 1). Elles conduisent dans une première phase à un master recherche, dans une seconde phase à un doctorat (art. 2). Les textes invitent à mettre en place des « enseignements théoriques, méthodologiques et appliqués » répartis sur l’ensemble du cycle d’études doctorales, l’ensemble de ces enseignements ne devant pas dépasser 250h (art. 3).

Pour plus d'information, se connecter sur http://edph.univ-paris1.fr/cursus.html

Voir la page complète de ce parcours

Doctorat en Science de l'information et de la communication

Voir la page complète de ce parcours

Doctorat en Science Politique

L’École doctorale de science politique de Paris I-Panthéon-Sorbonne inscrit chaque année environ une quinzaine de nouveaux doctorants sous la direction d’un enseignant-chercheur ou d’un chercheur, Professeur(e) ou Directeur-trice de recherche, ou bien maître-sse de conférence ou chargé-e de recherche, ayant passé leur habilitation à diriger des recherches (HDR).

Les doctorants sont accueillis dans l’une des deux unités de recherche de l’école : le Centre européen de sociologie et de science politique (CESSP) et l’Institut des Mondes Africains (IMAF). Ils bénéficient de l’encadrement scientifique de ces laboratoires et peuvent en suivre les séminaires, assister à leurs colloques ou à leurs journées d’études et participer à leurs enquêtes collectives.

L’École organise une formation doctorale composée d’enseignements obligatoires et facultatifs, validée à hauteur de 20 ECTS sur 3 années.

La formation des doctorants repose sur plusieurs instruments:
- Un colloque annuel organisé par les doctorants.
- Des ateliers méthodologiques
- Le séminaire général
- L'offre de séminaire et de formation des laboratoires, du collège des Écoles doctorales de Paris I et du Labex TEPSIS.

Pour définir une thèse de science politique, on peut reprendre ces recommandations de la section du Conseil National des Universités (CNU)

« La valeur scientifique d’un travail de doctorat se mesure au regard de divers éléments : l’originalité du sujet traité et son positionnement dans la recherche en science politique, la pertinence des hypothèses avancées, la solidité de la problématique guidant la démonstration (la « thèse de la thèse », la cohérence du développement, l’intérêt du cadre théorique mobilisé, la qualité des données empiriques recueillies, la qualité des méthodes d’investigation et d’interprétation utilisées (qu’elles soient qualitatives, quantitatives, ou mixtes) ou encore l’étendue des sources bibliographiques, leur présentation et leur classement. » (CNU – Rapport annuel d’activité 2012).

Voir la page complète de ce parcours

Doctorat en Sciences de gestion

Directeur de l'Ecole Doctorale : Jean-François LEMOINE

Voir la page complète de ce parcours

Doctorat en Sciences de gestion (IAE)

Voir la page complète de ce parcours

Doctorat en Sciences de l'information

Doctorat

L'Ecole doctorale Economie Panthéon Sorbonne (EPS) rassemble les équipes de recherche dans le domaine de l'économie et des disciplines connexes (mathématiques, statistiques et sociologie) de l'université de Paris I, et d'établissements partenaires : l'EHESS, l'ENS-ULM, l'ENSAE et l'ENPC. Elle propose une formation d'excellence à la recherche en économie. Elle couvre un très large spectre de thèmes de recherche. Les doctorants d'EPS participent aux programmes d'enseignement et de recherche de l'Ecole d'Economie de Paris. Ils sont également insérés dans des réseaux internationaux : European Doctoral Program in Quantitative Economics, Economic Behavior and Interaction Models, Quantitative Economic Doctorate, etc...

Voir la page complète de ce parcours

Doctorat en Sciences Economiques

Voir la page complète de ce parcours

Doctorat en Sciences Economiques (IAE)

Voir la page complète de ce parcours

Doctorat en Sciences Economiques (IEDES)

Les doctorants de l'IEDES en sociologie et anthropologie sont inscrits à l'Ecole Doctorale de de Géographie de Paris (Paris1, 4 et 7).
Les doctorants en économie sont inscrits à l'Ecole Doctorale d'Economie de Paris1 Panthéon-Sorbonne (Paris1).

Le laboratoire d'accueil de tous les doctorants de l'IEDES est l'Unité Mixte de Recherche (UMR) 201 Paris1-IRD "Développement et Sociétés".

DÉROULEMENT DE LA FORMATION.
Les candidats effectuent leurs travaux sous le contrôle et la responsabilité de leur directeur de thèse ou de travaux. Ces travaux peuvent être individuels ou collectifs. La Charte des thèses de l'Université de Paris-1 Panthéon-Sorbonne définit le cadre général des relations entre le doctorant et son directeur.

La durée recommandée de préparation du doctorat est de trois années. Une année supplémentaire peut être accordée à titre dérogatoire par le responsable de l'école doctorale, sur demande motivée du candidat, après avis du directeur de thèse ou de travaux. Cette durée peut être majorée par le responsable de l'École Doctorale pour les doctorants exerçant une activité professionnelle.

Les doctorants participent aux activités des Écoles Doctorales et des laboratoires et équipes qui les constituent, particulièrement celles  de l'UMR 201 Paris1-IRD "Développement et Sociétés" de l'IEDES.

Le grade de docteur est conféré par le chef d'établissement, après la présentation en soutenance de la thèse ou des travaux.

SOUTENANCE
L'autorisation de présenter une thèse ou un ensemble de travaux en soutenance est accordée par le chef d'établissement, sur avis du responsable de l'École Doctorale, après avis du directeur de la thèse ou des travaux. Les travaux du candidat sont préalablement examinés par au moins deux rapporteurs habilités à diriger des recherches et choisis par le responsable de l'école doctorale, après avis du directeur de thèse. Les rapporteurs doivent être extérieurs à l'École Doctorale et à l'établissement du candidat. Il peut être fait appel à des rapporteurs étrangers. Les rapporteurs font connaître leur avis par des rapports écrits sur la base desquels le chef d'établissement autorise la soutenance sur avis du responsable de l'école doctorale.

Ces rapports sont communiqués au jury et au candidat.

Le Jury de soutenance est désigné par le chef d'établissement, sur avis du responsable de l'École Doctorale. Il comprend au moins trois membres parmi lesquels le directeur de thèse ou de travaux. Il est composé d'au moins un tiers de personnalités françaises ou étrangères, extérieures à l'établissement et choisies en raison de leur compétence scientifique. La moitié du Jury au moins doit être composée de professeurs ou assimilés ou d'enseignants de rang équivalent.

Les membres du jury désignent parmi eux un président. Le président doit être un professeur ou assimilé. Le directeur de thèse ou de travaux du candidat ne peut être choisi comme président.

La soutenance est publique sauf dérogation accordée à titre tout à fait exceptionnel par le chef d'établissement si le sujet de la thèse ou des travaux présente un caractère confidentiel avéré.

Avant la soutenance, une diffusion du résumé de la thèse ou des travaux a lieu à l'intérieur de l'établissement.

L'admission ou l'ajournement est prononcé après délibération. L'admission donne lieu à l'attribution de l'une des mentions suivantes : honorable, très honorable, très honorable avec félicitations.

Le président établit un rapport de soutenance, contresigné par l'ensemble des membres du jury. Le rapport de soutenance est communiqué au candidat.

Voir la page complète de ce parcours

Doctorat en Sciences sociales, Sociologie

L'Ecole doctorale Economie Panthéon Sorbonne (EPS) rassemble les équipes de recherche dans le domaine de l'économie et des disciplines connexes (mathématiques, statistiques et sociologie) de l'université de Paris 1, et d'établissements partenaires : l'EHESS, l'ENS-ULM, l'ENSAE et l'ENPC. Elle propose une formation d'excellence à la recherche en économie.
Elle couvre un très large spectre de thèmes de recherche. Les doctorants d'EPS participent aux programmes d'enseignement et de recherche de l'Ecole d'Economie de Paris. Ils sont également insérés dans des réseaux internationaux : European Doctoral Program in Quantitative Economics, Economic Behavior and Interaction Models, Quantitative Economic Doctorate, etc...

Voir la page complète de ce parcours

Doctorat en Sciences Sociales, Sociologie (ISST)

Voir la page complète de ce parcours

Doctorat en Sociologie

Les doctorants de l'IEDES en sociologie et anthropologie sont rattachés à l'École Doctorale de Géographie de Paris (Paris 1, 4 et 7). Les doctorants en économie sont rattachés à l'École Doctorale d'Économie de Paris-Panthéon-Sorbonne (Paris-1).

Les uns et les autres sont rattachés au Centre de Recherche de l'IEDES (CRI).

DÉROULEMENT DE LA FORMATION

Les candidats effectuent leurs travaux sous le contrôle et la responsabilité de leur directeur de thèse ou de travaux. Ces travaux peuvent être individuels ou collectifs. La Charte des thèses de l'Université de Paris-1 Panthéon-Sorbonne définit le cadre général des relations entre le doctorant et son directeur.

La durée recommandée de préparation du doctorat est de trois années. Une année supplémentaire peut être accordée à titre dérogatoire par le responsable de l'école doctorale, sur demande motivée du candidat, après avis du directeur de thèse ou de travaux. Cette durée peut être majorée par le responsable de l'École Doctorale pour les doctorants exerçant une activité professionnelle.

Les doctorants participent aux activités des Écoles Doctorales et des laboratoires et équipes qui les constituent, particulièrement celles du Centre de Recherches de l'IEDES.

Le grade de docteur est conféré par le chef d'établissement, après la présentation en soutenance de la thèse ou des travaux.

Voir la page complète de ce parcours

Doctorat en Sociologie (IEDES)

Voir la page complète de ce parcours

Doctorat européen en Economie Erasmus Mundus

Voir la page complète de ce parcours

  • Ajouter à la sélection

    Vous avez formations et cours sauvegardés

  • S'inscrire