• Votre sélection est vide.

    Enregistrez les diplômes, parcours ou enseignements de votre choix.

Sciences humaines et sociales

Master parcours Crises : interventions d'urgence et actions de développement (FI/FC)

  • ECTS

    120 crédits

  • Durée

    2 ans

  • Composante

    Institut d'études du développement de la Sorbonne (IEDES)

  • Langue(s) d'enseignement

    Français

Présentation

Les interventions de la communauté internationale, tant du point de vue des acteurs et de leurs relations (diplomatie, forces armées, organisations non gouvernementales, fondations) que des modes d’intervention (urgence, reconstruction, développement, médiations et actions de paix) qui se professionnalisent font face et s’adaptent à des configurations de crises renouvelées et pour certaines d’entre elles durables.

Sur ces 15 dernières années, les dispositifs de l’aide et de la coopération sont profondément restructurés recentrant les moyens financiers et les personnels vers les pays dit émergents d’Asie et du moyen Orient au détriment d’aires géographiques traditionnelles plus vulnérables, notamment africaines et vers l’aide d’urgence. Dans le même temps, de nouvelles puissances régionales sont renforcées et font valoir leurs intérêts alors que peinent à s’imposer de nouvelles instances de régulations internationales. Les territoires et leurs populations sont confrontés à des développements socio-économiques variables qui suscitent aspirations et frustrations. Les situations de conflits armés se multiplient trouvant un terrain favorable dans les pays en situation de crise économique (États fragiles, privatisations et appropriations, licenciements massifs dans les fonctions publiques, ingérences de la communauté internationale), sociale (émeutes de la faim, mouvements des « sans terre », mobilisations…) et idéologique (autoritarisme, populisme, fondamentalisme…). Enfin, les connaissances scientifiques de plus en plus étayées sur les multiples conséquences du changement climatique viennent consolider une prise de conscience montante d’une transition écologique multidimensionnelle (sociale, politique, économique, culturelle..) de grande ampleur qui interroge et met en question nos modèles de développement actuels.

Afin de répondre à la nécessité - perçue de plus en plus nettement par les Organisations internationales et nationales, par les ONG et par les entreprises - de recruter des cadres capables de concevoir et de conduire des actions en prenant en compte la complexité de ces enjeux, des situations de crise et d’en évaluer les effets multidimensionnels, un DESS « Crises : interventions humanitaires et actions de développement » a été créé dès 1999 ; il est aujourd’hui devenu un parcours de master 1 & 2, toujours actif et attractif, inscrit dans le contrat quinquennal de l’Université Paris 1 2018-2022.

Le parcours « Crises » relève de la mention nationale de master « Études du développement » rejoignant la famille des formations internationales niveau master et doctorats des Development studies ; il est membre de l’European Association of Development research and training Institute (EADI). Cette formation académique de Paris 1 est aujourd’hui classée en 1ère référence par le World University Ranking by subject."

[en savoir plus]

Lire plus

Objectifs

Les "Études du développement" sont considérées comme un champ spécifique de la connaissance en sciences sociales, par nature interdisciplinaire. Selon la législation en vigueur, le parcours «Crises» du Master mention «Etudes du développement» en sciences sociales de l’IEDES est indifférencié préparant aussi bien aux métiers à finalité professionnelle de divers secteurs d’activités, qu’à ceux de la recherche publique ou privée en France ou à l’étranger.

Le parcours vise la formation de cadres, d'experts, de praticiens mais aussi de chercheurs et de consultants, appelés à travailler dans des institutions internationales, nationales, des collectivités territoriales, des organisations non gouvernementales ou des fondations menant des programmes d'action d’urgence, de post-urgence et de développement dans des situations de crise et de fin ou post de crise.

Ces crises peuvent résulter de conflits internationaux, de révolution (printemps arabes)ou de guerres civiles, mais également de catastrophes naturelles ou de causes économiques et sociales : famines, déplacements massifs de populations, déliquescence de l'État, chocs économiques externes, réchauffement climatique,effets d’un libéralisme exarcerbé ... Diagnostiquer les différents aspects de la crise; border les impasses de certains systèmes et modèles de développement; repérer les acteurs sociaux protagonistes et leurs intérêts qui peuvent être complémentaires, mais aussi contradictoires; identifier les ressources existantes pour y répondre (internes ou externes); trouver les 2moyens de les mobiliser (projet collectif, médiateurs...)autour de modèles de développement plus inclusifs ; reconstruire,«réparer» et réorganiser les ressources (humaines, économiques, politiques, écologiques..) , pour prévenir la résurgence des crises... à toutes ces étapes correspondent des savoirs et des modes d'action qui évoluent sans cesse et qui sont l'objet de cette formation.

Il est aujourd'hui admis que les pratiques, les cadres d’analyse(durabilité, gouvernance ..), les procédures (définition des interventions et ciblage des financements) des interventions en contexte d’urgence doivent se combiner à d’autres types d’actions plus structurelle et de long terme afin de contribuer et faciliter la reconstruction des sociétés locales frappées par des crises (catastrophes naturelles, crises économiques, sociales et politiques...). Ce parcours met l’accent sur la nécessité d’aborder les contextes d’interventions, qui apparaissent souvent délités et désorganisés, en mettant l'accent sur le renforcement de la capacité des pays et des groupes sociaux à tirer le meilleur parti de leurs savoirs, de leurs ressources et des possibilités qui leur sont offertes, y compris par l’aide internationale et en veillant au sort des populations les plus vulnérables. En effet, la réflexion repose ici sur une conception du développement selon laquelle celui-ci ne saurait se réduire à la simple exportation de modèles économiques et culturels occidentaux non articulés aux réalités locales.Le développement est un processus multidimensionnel et complexe qui concerne la réorganisation et réorientation de l'ensemble du système économique, politique, social et culturel. Il touche fondamentalement à nos croyances et à nos systèmes de représentations sociales bases de nos raisons d’agir.

Lire plus

Savoir faire et compétences

Dans cette optique, le parcours «Crises : interventions d’urgence et actions de développement» inscrit sa problématique dans l'articulation toujours délicate à établir entre actions d'urgence (court terme) et programmes de réhabilitation-développement (moyen et long terme) et en cohérence avec les Objectifs du développement durable. A cette fin, il n’a pas pour objectif de délivrer un manuel ou un kit technique de pratiques professionnelles à mettre en œuvre de manière standardisée; ces procédures et cadres d’actions existent et sont parfaitement transmises par des écoles ou des centres techniques dédiés à ces procédures et savoirs faires. Formation académique, le parcours Crises vise à co-construire avec les étudiant-e-s d’horizons et de profils divers, les enseignants-chercheur-e-s et les chercheurs-e-s ainsi qu’avec les intervenant-e-s professionnel-le-s,les bases analytiques nécessaires pour renouveler voir innover dans les pratiques professionnelles à l’œuvre dans les différents secteurs du développement.Pour cela, il met l’accent: • sur une posture d’analyse distanciées des cadres, normes d’actions et langages institutionnels de l’aide internationale.• sur une nécessaire connaissance fine des réalités sociales, politiques et économiques des pays attributaires des actions et interventions de l’aide internationale ainsi que sur les expériences menées en France comme à l’étranger. Les territoires et leurs acteurs sociaux sont trop souvent envisagés comme des dimensions secondaires et relégués à de simples dispositifs dit de participation, sans pouvoir. Le parcours Crises vise à contribuer au renforcement des compétences professionnelles et des capacités d’innovation des organismes et institutions chargés de concevoir et de mettre en œuvre ces programmes en privilégiant une capacité à comprendre les différentes facettes des situations de crise d’une part et à saisir les dynamiques et des relations sociales qui organisent les acteurs qui sont l’objet de ces actions pour les accompagner dans ces dynamiques d’autre part.

Par sa nature même, le domaine du développement appelle une mobilisation de toutes les disciplines des sciences sociales:sociologie, anthropologie, économie, histoire, sciences politiques, géographie, démographie, droit... L’interdisciplinarité n’est pas, ici, une simple question de principe, mais une question d’efficacité. D’une part, le dialogue avec les sciences «dures» est une exigence pour penser un développement durable. D’autre part, le dialogue entre les sciences sociales s’impose pour analyser les environnements et enjeux dans les régions concernées et apparaît constamment comme la clé de la réussite ou de l’échec des opérations de développement et a fortiori d’urgence. La mise en place de formations d’excellence en matière d’étude du développement durable ne peut que reposer sur l’alliance entre une interdisciplinarité voulue et maîtrisée, et une spécialisation nécessaire.

Lire plus

Dimension internationale

Au niveau international, l'IEDES a de nombreux accords internationaux de coopération universitaire avec des pays d'Afrique, d'Amérique latine, d'Amérique du Nord et de l'Europe, et porte la Chaire UNESCO Défis partagés du développement : savoir, comprendre, agir. Membre de l'EADI (Association européenne de recherche et de formation sur le Développement), il participe (aussi) à de nombreux réseaux scientifiques sur les questions du développement. L'IEDES est localisé sur le campus du Jardin d'agronomie tropicale de Paris, aux côtés d'organismes de recherche (CIRAD, CIRED, INRA, CEDIMES) et professionnels (GRET, AVSF) reconnus sur les questions de développement durable.

Lire plus

Organisation

Membres de l’équipe pédagogique

Responsable du parcours :

Opens window for sending emailAnne Le Naëlou (anne.le-naelou @ univ-paris1.fr), maître de conférences en sociologie

Contact :

Pour toute information liée à l'inscription en Master à l'IEDES :  (iedes @ univ-paris1.fr)Opens window for sending emailiedes@univ-paris1.fr

Campus du Jardin d'agronomie tropicale de Paris

45 bis av. de la Belle Gabrielle
94736 Nogent-sur-Marne Cedex

Lire plus

Programme

Le parcours indifférencié «Crises» est conçu sur deux ans.

• Un M1S1 est configuré comme un tronc commun pluridisciplinaire permettant à des étudiants de toutes horizons académiques de se familiariser avec la thématique du développement Une entrée directe en M1S2, spécifique au parcours, est possible pour les étudiants déjà inscrits dans une formation de M1 à l’Université de Paris I (jury mi-janvier). Aux côtés des étudiants ayant validé leurs M1 à l’IEDES et qui passent de droit en M2, des entrées dites «directes» extérieures sont également possibles pour accéder à la seconde année spécifique au parcours avec un choix d’UE 3 entre deux dominantes l’une projet et l’autre recherche.

• En M2, les étudiant.e.s ont la possibilité de choisir entre une Dominante Projet ou une Dominante Recherche qui distingue leur parcours de formation sur une Unité d’enseignement (UE) seulement.

- L’UE 3 dominante Projet, est spécifique à chaque parcours et vise l’acquisition les outils de direction, de management et de conception de projets et programmes de coopération internationale (cycle du projet, suivi financier, évaluation...). Cette dominante conduit à la réalisation d’un stage professionnel conventionné réalisé en France ou à l’étranger auprès d’un organisme engagé sur les projets et programmes en contexte de post crise et de soutien aux activités de développement.

- L’UE 3 dominante Recherche est commune aux trois parcours de SHS de l’IEDES; elle vise l’approfondissement des cadres théoriques et méthodologiques des sciences humaines et sociales. Outre les emplois mobilisant les outils de la recherche dans divers secteurs de la coopération internationale, cette dominante vise aussi à donner aux étudiant-e-s qui le décident, les bases nécessaires afin de poursuivre en thèse, en France ou à l’étranger. Au lieu d’un stage obligatoire de trois mois donnant lieu à un rapport de stage, ils mènent un projet de recherche donnant lieu à un mémoire de recherche soutenu devant un jury. Cette expérience de recherche peut aussi se faire dans le cadre d’un stage dans un organisme de recherche. Du fait de la mutualisation de cette UE aux trois parcours de SHS de l’Institut, le nombre de places en « dominante recherche» est limité à 4/5 places par parcours. Le choix de cette dominante permet aux étudiants d’acquérir non seulement une spécialisation thématique du fait du choix de leur parcours mais aussi des compétences précieuses dans les métiers de la recherche. Plus d’information sur la notice M2 Dominante recherche SHS .

[en savoir plus]

Lire plus

Sélectionnez un programme

Master 1 Crises : interventions d'urgence et actions de développement

  • Au choix : 1 à 1 parmi 3

    • UE1 Mise en perspective du développement

      10 crédits
      • Analyse quantitative : inférence, causalité, rationalités

        1 crédits21h
      • Economie du développement

        2,5 crédits24h
      • Histoire du développement

        2 crédits20h
      • Mesure du développement

        2,5 crédits22h
      • TD de l'UE 1

        2 crédits12h
    • UE2 Analyse soci-économique du développement

      10 crédits
      • Choix de 3 matières

        • Au choix : 4 à 4 parmi 7

          • Anthropologie du développement

            2,5 crédits24h
          • Macroéconomie du développement

            2,5 crédits24h
          • Microéconomie du développement

            2,5 crédits24h
          • Mondialisation du développement

            2,5 crédits20h
          • Sociologie du développement

            2,5 crédits24h
          • Sociologie politique

            2,5 crédits24h
          • TD de l'UE2

            2,5 crédits16h
    • UE3 Espaces et Populations

      10 crédits
      • Démographie

        2 crédits18h
      • Environnement & développement

        2 crédits18h
      • Géographie du développement

        2 crédits18h
      • Géopolitique du développement

        2 crédits18h
      • TD de langue et validation de la maîtrise LV

        2 crédits
  • Au choix : 1 à 1 parmi 3

    • UE1 Aide au développement: politiques et acteurs

      8 crédits
      • Acteurs et institutions de l'aide

        3 crédits20h
      • Conférences; pratiques sociales & pro du développement

        2 crédits20h
      • Négociations internationales

        3 crédits20h
    • UE2 Crise(s) & développement

      12 crédits
      • Choix de matière

        • Au choix : 1 à 1 parmi 2

          • Initiation à la recherche

            24h
          • Option libre

            2 crédits18h
      • Crise urgence développement (séminaire central)

        5 crédits24h
      • Droit international humanitaire

        3 crédits18h
      • Géopolitique des crises

        2 crédits15h
    • UE3 Facteurs de crise et sorties de crise

      10 crédits
      • Crises et vulnérabilités alimentaires

        2 crédits15h
      • Enjeux éducatif en contexte de crises et post crises

        1 crédits18h
      • Identité et conflits

        2 crédits18h
      • Justice, réconciliation, mémoire

        2 crédits21h
      • Les armées dans les nouveaux conflits

        15h
      • Mafia, drogue, corruption

        2 crédits15h

Master 2 Indifférencié Crises : interventions d'urgence et actions de développement (FI/FC)

  • Facultatif

    • Au choix : 1 à 1 parmi 3

      • Choix UE3 Gestion de projet et outils professionnels ou Rech

        • Au choix : 1 à 1 parmi 2

          • UE 3 : Méthodologie de la recherche

            12 crédits
            • Ateliers de recherche

              3 crédits30h
            • Choix 1 matière

              • Au choix : 1 à 1 parmi 4

                • Crises alimentaires africaines : objet, dimensions et analys

                  24h
                • Méthodologie socio-anthropologique de l'enquête de terrain

                  3 crédits24h
                • Sociologie des politiques publiques : le développemt durable

                  24h
                • Théories du développement et regards critiques (EHESS)

                  24h
            • Méthodologie de la recherche

              3 crédits24h
            • Recherche quantitative

              3 crédits15h
          • UE 3 :Gestion de projet et outils d'interventions

            12 crédits
            • Choix de 1 matière

              • Au choix : 1 à 1 parmi 2

                • Méthodologie de l'observation sociale dans le champ du dév.

                  2 crédits18h
                • Santé et développement : une approche économique

                  2 crédits18h
            • Gestion de projet : évaluation et capitalisation

              18h
            • Gestion de projet : ressources humaines

              24h
            • Gestion de projet : urgence

              3 crédits21h
            • Gestion de projet d'urgence : analyse financière

              2 crédits18h
      • UE 1 : Crise(s)

        10 crédits
        • Crise urgence développement 2

          2 crédits24h
        • Crises : dominante "projets"; choisir 2 études de cas; domin

          5 crédits30h
        • Crises : présentation de cas

          1 crédits24h
        • Réfugiés, migrations forcées, asile

          2 crédits18h
      • UE 2 : Méthodologie

        8 crédits
        • Choix de 1 matière

          • Au choix : 1 à 1 parmi 2

            • Genre et développement

              24h
            • Reconfiguations politiques des mondes arabes

              24h
        • Citoyennetés, contestations et pratiques politiques

          18h
        • Indicateurs de crises et dispo. d'interventions sortie crise

          2 crédits16h
        • Sociologie des métiers de l'aide et de l'expertise

          24h
    • Facultatif

      • Au choix : 1 à 1 parmi 1

        • UE 1 : Expérience en milieu professionnel

          30 crédits
          • Expérience en milieu professsionnel

            30 crédits

      Admission

      Conditions d'accès

      Le parcours M1&M2 «Crises : interventions d’urgence et actions de développement» est ouvert en formation initiale et en M2 seulement en formation continue via le service FCPS de Paris 1.

      1. Pour candidater en M1, il est demandé un diplôme de niveau L3 ou équivalent. Les principales formations requises et  recommandées sont la sociologie, l’anthropologie, l’ethnologie, la géographie, l’économie, l’histoire, la philosophie, les études de sciences politiques, AES, et dans la mesure où les thèmes travaillés se rapprochent du développement et des relations internationales, les sciences juridiques et ingénieures; toute candidature autre doit inclure des enseignements en sciences humaines validés avec des notes. Les activités validant un intérêt particulier pour les questions liées au développement économique, social, politiques, éthiques à travers divers formats(modules, mémoire, stage, expérience associative ou bénévole...) sont prises en compte dans la sélection des candidatures.
      2. Pour candidater directement en M2, il est demandé un diplôme de niveau M1 ou équivalent dans les disciplines ci-dessous mentionnées.La lettre de motivation devra outre la présentation des acquis du parcours académique, valoriser tout forme d’expérience et d’engagements liés à la coopération et la solidarité en France ou à l’étranger. Un choix obligatoire est à faire entre dominante projet ou dominante recherche; il n’est pas possible de candidater aux deux dominantes en même temps. Toute candidature au parcours M2 dominante Recherche est invitée à remettre, aux côtés des documents requis, un document de 2/3 pages, interligne simple, hors bibliographie présentant le projet de recherche.

      Le parcours M1&M2 s’adresse également à des profils ayant déjà une expérience tels que des responsables d’ONG, des cadres d’institutions nationales ou d’un autre pays UE ou hors UE, des salariés d’entreprises publiques ou privées, qui le plus souvent en accord avec leurs employeurs, mais également sur initiative individuelle, cherchent à acquérir ou à réactiver l’acquisition d’outils analytiques et conceptuels qui leur permettront de progresser dans leurs pratiques professionnelles et leur carrière.Les procédures de validation des acquis s’effectueront selon les termes réglementaires piloté au sein du service FCPS de l’université. Ouvert aussi aux procédures de VAE et de VAP, le-la candidat-e dont les acquis professionnels sont liés aux thèmes développés dans le parcours, peuvent se rapprocher du service VAE/VAP de Paris 1.

      Les effectifs visés sont d’environ 15 étudiants par promotion de M1 et de 23 en M2.

      Lire plus

      Modalités d'inscription

      Les dossiers de candidatures sont remplissables en ligne via eCandidat sur notre site à compter du mois d'avril pour les candidats français et européens.

      Dossier de candidature dématérialisé

      • Lettre de motivation montrant en particulier la place du parcours demandé dans le cursus universitaire du candidat et son inscription dans le projet professionnel ou de recherche du candidat.
      • CV détaillé faisant notamment état d'expériences liées au pays en développement, (stages, expériences professionnelles dans le cadre associatif ou autre), de travaux universitaires dans le domaine des pays en développement,
      • Pièce d’identité,
      • Scan du relevé de notes du baccalauréat,
      • Scan du relevé de notes de Licence 1,
      • Scan du relevé de notes de Licence 2,
      • Scan du relevé de notes de Licence 3,
      • Scan du relevé de notes de Master 1 (pour les candidatures au M2),

      Pour les résultats de l’année en cours, fournir dès que possible, notes et copie du diplôme ou attestation sur l’honneur indiquant que le diplôme est en voie d’acquisition. Le ou la candidate s’engage à les remettre à la scolarité dès obtention,

      • Diplômes étrangers (si applicable) traduits par un traducteur assermenté (une traduction par vos soins peut suffire dans un 1er temps),
      • Lettres de recommandation (facultatives, à la discrétion du candidat),
      • Attestations des stages effectués,
      • Certificat de niveau de langue française (pour les candidats originaires de pays non francophones: niveau B2 minimal mais C1 recommandé) ou expérience d'enseignement en français,
      • Dossier complémentaire à télécharger,
      • Formulaire de choix de parcours,
      • Pour les étudiants candidatant en M2 SHS > Dominante recherche, un document de 2/3 pages, interligne ligne simple, hors bibliographie, détaillant leur projet de recherche.

      Il n'y a pas d'audition, et c'est donc bien sur dossier que le jury d'admission se prononce, et ce courant juin. Réponse est alors adressée aux candidat-e-s.

      Vous ne pouvez postuler que pour 2 parcours du Master mention Etudes du développement à l’IEDES (mais le nombre de candidatures au sein de Paris 1 n’est pas limité). Un dossier par parcours demandé doit alors être constitué.

      Lire plus

      Public cible

      Le Master Etudes du développement de l'IEDES et ses 5 parcours (3 SHS et 2 économie gestion) est ouvert à tout titulaire français ou étranger :

      - d'un diplôme de niveau L3 (ou équivalent) pour une entrée en M1 :

      La formation est conçue sur deux ans : lorsque vous postulez en M1, vous faites deux choix ordonnés de parcours vers lesquels vous souhaitez vous orienter à partir du M1S2, sachant qu’à l'issue du M1S1 commun à tous les étudiants, vous pouvez toujours, selon vos notes mais aussi selon l'évolution de votre projet professionnel, demander une réorientation.

      - d’un diplôme de niveau M1 (ou équivalent) pour une entrée directe en M2.

      La formation étant conçue sur deux ans, la sélection (sur dossier, pas d'entretiens) à l'entrée du M1 (1 sur 10) est plus ouverte qu'en M2 (1 sur 20) dite "directe" car les M1 passent quasiment tous en M2 dans le parcours commencé en M1S2.

      Lire plus

      Pré-requis nécessaires

      D'une durée de deux ans, les parcours du Master ont un tronc commun pluridisciplinaire, dispensé pour l'essentiel au premier semestre du M1, qui fournit une base indispensable à la compréhension du monde en développement. A l'issue du M1, les étudiants sont de plein droit admis à s'inscrire en M2. Des entrées directes en M2 sont également possibles pour des candidats ayant un acquis de connaissances et des diplômes jugés suffisants dans les parcours de leur choix.

      Le Master Etudes du développement de l'IEDES et ses 5 parcours (3 SHS et 2 économie gestion) est donc ouvert à tout titulaire français ou étranger :

      - d'un diplôme de niveau L3 (ou équivalent) pour une entrée en M1 :

      La formation est conçue sur deux ans : lorsque vous postulez en M1, vous faites deux choix ordonnés de parcours vers lesquels vous souhaitez vous orienter à partir du M1S2, sachant qu’à l'issue du M1S1 commun à tous les étudiants, vous pouvez toujours, selon vos notes mais aussi selon l'évolution de votre projet professionnel, demander une réorientation.

      - d’un diplôme de niveau M1 (ou équivalent) pour une entrée directe en M2.

      La formation étant conçue sur deux ans, la sélection (sur dossier, pas d'entretiens) à l'entrée du M1 (1 sur 10) est plus ouverte qu'en M2 (1 sur 20) dite "directe" car les M1 passent quasiment tous en M2 dans le parcours commencé en M1S2.

      Lire plus

      Pré-requis recommandés

      De manière générale, les profils qui seront retenus devront faire état d'un intérêt concret pour le domaine de développement et de la solidarité internationale (exposés, mémoires) ainsi que :

      - une composante significative en sciences économiques et sociales au sens large (socio, éco, géo, anthropo, démo, sciences politiques ...),

      - une approche des thématiques liés aux questions du développement de manière même générale (cours, options, exposés, mémoires).

      Lire plus

      Et après

      Insertion professionnelle

      Progressivement, les programmes d'interventions et d’actions, prennent en compte dès la formulation des appels d'offre une orientation privilégiant l’articulation entre actions d'urgence, et programmes de réhabilitation-développement. Les acteurs non-gouvernementaux des interventions d’urgence ou de développement ont, pour l'essentiel, déjà entrepris ces dernières années leur mutation vers des stratégies d'intervention dit de continuum articulant urgence et développement. Les bailleurs de fonds, tels que l'Union Européenne (ECHO/EUROPAID) ou les coopérations bilatérales des Etats, mais également les bureaux d’études et les secteurs marchands, dont les activités sont liées à ces institutions, sont également en pleine mutation.

      Aux côtés de profils purement gestionnaires, managers et financiers issus d’écoles et cursus spécialisés, ces organismes tendent aujourd’hui à privilégier le recrutement de cadres et de responsables ayant des capacités de synthèse, d’analyse critique et distancié, ainsi que d’innovation formés aux approches des sciences humaines et sociales (SHS). Il leur est demandé de savoir saisir les philosophies et raisons d’agir, les dispositifs d’interventions et les pratiques professionnelles des différents acteurs et organismes engagés au titre de l’aide au développement dans des contextes politiques évolutifs.Dans les instituts et les centres de recherches publics ou privés, en France et à l’étranger se constitue aussi une capacité montante d’analyse des contextes d’interventions en changement, de leurs interactions avec la mondialisation et portant une attention renouvelée aux stratégies et adaptations des acteurs nationaux et locaux aux effets de l’aide, qui se traduit par des emplois.

      Ainsi le Parcours Crises est indifférencié. Il prépare aux divers métiers assurés par les opérateurs et institutions de la coopération internationale (ONG, coopérations publiques nationales et internationales, coopération des collectivités territoriales, fondations, consultance...) et aux métiers de la recherche soit à des fins d’enseignement supérieur et de recherche dans des administrations publiques ou privées, soit comme chercheur ou chercheuse dans des organisations opérationnelles et  think tank du secteur en France et à l’étranger.

      Les organismes dans lesquels travaillent aujourd’hui les diplômé-e-du parcours Crises de l’IEDES peuvent être présentés par grandes familles:
      • Bureaux d’études français et UE: IRAM, CICDA, SOFRECO, BDPA, SODETEG, ...
      • ONGd’urgence : MDM, Humanity & Inclusion, MSF France, Belgique et Suisse, AVSF, Solidarités international...
      • ONG de développement intervenants en situations de crises et post crises (activités d’urgence, camps de réfugiés, déplacements et migrations forcées, migrations...), CCFD, Secours Populaire, Terres des hommes, Secours islamique, OXFAM, Children Fund’s, Amnesty, MADERA, AFRANE, GRET...
      • Institutions nationales, européennes et internationales: OMI, AFD, MAEDI, ECHO, CICR, HCR,• Coopérations bilatérales européennes; GTZ (Allemagne), (Luxdev) Luxembourg, Italien agency (Italie), ...
      • Coopération décentralisée des collectivités territoriales• Organismes publics ou privés intervenants sur des thématiques liées aux crises en France
      • Fondationset réseaux : Fondation pour le Progrès de l’Homme, Coordination Sud, CONCORD (Bxl), F3E, CLONG, FIP, Groupe INITIATIVES, Commerce équitable
      • Entreprises et RSE...Nombre d’étudiants poursuivent un parcours doctoral en France ou à l’étranger

      Lire plus
      • Ajouter à la sélection

        Vous avez formations et cours sauvegardés

      • S'inscrire